Coup de soleil à Adetests – Nouveau banc d’essai de rayonnement solaire

Une exposition prolongée au soleil n’est pas neutre que ce soit pour notre peau ou, dans le cas présent, pour nos équipements. Que ce soient les infrarouges capables de dégrader le fonctionnement d’un écran (lisibilité, temps de réponses, …) ou les ultraviolets fragilisant les matériaux par un vieillissement accéléré (dessèchement, écaillement, décoloration, …), les différentes composantes de la lumière ont chacun leurs propres conséquences.

 

L’altération de l’aspect de l’équipement peut avoir des conséquences économiques directes en dehors de la perte de performance de l’équipement. Par exemple des panneaux publicitaires ou enveloppes d’un appareil, n’ont plus le même impact sur le public en vue de son image défraichie et vieillie, remarques également valables pour le vieillissement du vernis. Un objet jauni sera en apparence moins  attractif pour les clients. En conséquence, de nombreuses entreprises ont besoin de connaître les éventuels effets du soleil lors d’une exposition prolongée à la lumière du soleil.

Des essais existent et sont mêmes normés (NF EN 60068-2-5) pour évaluer cet impact ru rayonnement solaire.

 

ADETESTS a développé un banc de rayonnement solaire composé d’une multitude de zones lumineuses qui peuvent êtres activées de manière indépendantes. L’activation de ces différentes zones permet de contrôler la puissance du rayonnement solaire envoyé sur l’équipement. Cette puissance peut être mesurée à l’aide d’un pyranomètre et est exprimée en W/m2.

Ces zones lumineuses sont composées de lumière visible, d’infrarouges et d’ultra-violets. Le spectre de lumière ainsi généré est sensiblement équivalent à celui du soleil, à une exception près : sa puissance est contrôlable. Cela permet d’intégrer dans le programme d’essai la localisation géographique de l’appareil en rendant le rayonnement plus ou moins agressif.

 

Ces tests sont donc à l’image de la réalité mais le vieillissement que subit l’équipement est accéléré en combinant le rayonnement solaire avec des cycles de température afin de donner une idée de l’apparence et de l’état des équipements lorsqu’ils auront été exposés à la lumière du soleil pendant une plus longue période.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Matthieu CAYUELA ()

 

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail et restez informé des nouveautés de nos laboratoires et des évolutions liées au monde des essais. Vos données sont suivies par le service communication du Groupe Emitech

Go to top